Connais-toi toi-même

connais1

«Connais-toi toi-même», telle était la formule inscrite au fronton du temple de Delphes. Mais qu’est-ce que ce soi-même qu’il faut connaître ? Ses défauts, ses qualités ? Non, ce n’est pas encore cela se connaître. Se connaître, c’est savoir les différents corps dont l’homme est formé (les corps physique, éthérique, astral, mental, causal, bouddhique, atmique) et les besoins de ces différents corps…. Si les Initiés de l’Antiquité ont tellement insisté sur la nécessité de se connaître soi-même, c’est parce que cette connaissance ouvre les plus grandes possibilités d’avancement, de progrès, de réussite. Tant qu’on ne connaît pas les besoins de son Moi supérieur, on donne toujours tout au corps physique qui est gavé, alors que l’âme et l’esprit, affamés, assoiffés, suffoquent et meurent.

«Connais-toi toi-même»… Toute la science, toute la sagesse est là : se connaître, se retrouver, la fusion du moi inférieur et du Moi supérieur. Le symbole de l’Initié qui a réussi à se retrouver est le serpent qui se mord la queue. Le serpent est une ligne droite ou sinueuse, et la ligne est limitée. Le serpent qui se mord la queue devient un cercle, et le cercle, c’est l’infini, c’est l’illimité, c’est l’éternité. L’homme qui a réussi à réaliser le symbole du cercle entre dans un monde où il n’y a plus de limites, où il n’y a plus de séparation entre le haut et le bas, car toutes les puissances, les richesses et les vertus que le vrai Moi possède s’infusent dans le petit moi. Le petit et le grand ne font plus qu’un et l’homme devient une divinité.»

« Se connaître, c'est posséder la science des différents corps dont l'homme est constitué (les corps physique, éthérique, astral, mental, causal, bouddhique, atmique) et des conditions nécessaires à leur épanouissement. Si les Initiés de l'Antiquité ont tellement insisté sur la nécessité de se connaître, c'est parce que la connaissance de soi ouvre les plus grandes possibilités d'avancement, de progrès, de réussite. »

 


 

C0017FR1«Ce tableau que vous avez devant vous est un résumé de toute la science initiatique, de tous les livres sacrés de l’humanité. Evidemment, on peut donner d’autres schémas de la vie psychique de l’homme et je vous en ai donné d’autres. Regardez, par exemple : quand on veut donner une idée de la structure anatomique, pour la facilité de la compréhension on en représente pas tout à la fois, on est obligé de faire des planches différentes pour les différents systèmes : osseux, musculaire, circulatoire, nerveux… En géographie aussi, il y a des cartes physique, politique, économique, géologique. Il peut donc exister différents tableaux pour expliquer la structure psychique de l’être humain, et bien que celui-ci soit différent de l’Arbre séphirotique par exemple, il représente la même réalité et on peut tout y retrouver. Je vous ai donné d’autres schémas et, bien qu’ils soient tous différents, ils ne se contredisent pas entre eux.

Ce tableau que je vous présente aujourd’hui vous ne le trouverez dans aucun livre. C’est la première fois qu’il est donné, il est résumé, une synthèse de toutes les vérités de la vie. Pour le moment, vous ne voyez que des mots isolés sans lien entre eux, mais une fois expliqués, reliés, replacés dans cet ensemble, toutes leurs significations et leurs correspondances vous étonneront. Vous voyez que ce tableau (que nous appelons «synoptique» parce qu’il représente une vue d’ensemble sur la structure de l’être humain et les activités qui correspondent à cette structure) se compose de cinq colonnes verticales.

La première colonne indique les Principes dont l’homme est constitué : le corps physique, la volonté, le cœur, l’intellect, l’âme et l’esprit.

Dans la seconde colonne vous voyez écrit : Idéal, car chaque principe tend vers un idéal. Le cœur, l’intellect, l’âme ont un idéal qui est évidemment différent pour chacun.

Pour que chaque principe puisse atteindre son idéal, il a besoin d’être alimenté, nourri, renforcé, et il faut lui donner la possibilité de subsister afin qu’il continue de se manifester. C’est pourquoi la troisième colonne porte la mention : Nourriture.

Enfin les deux dernières colonnes sont consacrées au Paiement, c’est-à-dire au prix qu’il faut payer pour obtenir cette nourriture et l’Activité, c’est-à-dire au travail qu’il faut fournir pour obtenir ce paiement.

Vous voyez donc que toutes ces notions sont liées entre elles d’une façon parfaitement claire et logique.»

Pour lire la suite : «Connais-toi toi-même» Jnani Yoga tome XVII Œuvres complètes

OLYMPUS DIGITAL CAMERACliquer