Déroulement d’une journée en congrès

Afin d’approfondir l’enseignement du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov et d’expérimenter la vie collective, des rencontres sont prévues à chaque semaine et des congrès sont organisés régulièrement. Voici comment se déroule une journée, pendant la période de congrès estival.

LE LEVER DU SOLEIL

Du 21 mars à la fin septembre, soit du printemps à la Fête de la Saint-Michel (29 septembre), l’enseignement de la Fraternité Blanche Universelle préconise d’assister tous les matins au lever du soleil (lorsque la température le permet).Les congressistes se rassemblent à l’emplacement prévu pour les levers du soleil, une demi-heure avant son lever afin d’être attentifs au premier rayon.Bien que nous soyons en période estivale, les matins en montagne sont souvent froids et humides; il est donc conseillé de s’habiller chaudement, de bien se couvrir, d’apporter une couverture et une chaise. «Également, il est très important de se munir de lunettes de soleil pour protéger ses yeux.»

Il est conseillé de se préparer la veille, de libérer sa pensée de toutes préoccupations pour bénéficier de tous les aspects de la méditation au lever du soleil. C’est pourquoi il est recommandé de manger légèrement la veille, de se coucher tôt, d’éviter les discussions préoccupantes, d’arranger toute chose de façon à être libre le matin pour avoir une pensée limpide et un cœur en paix.

Exercice que l’on peut faire en allant au lever du soleil

En vous rendant au lever du soleil, pensez aux petits êtres invisibles, aux esprits de la nature qui travaillent à la beauté des choses… Soyez conscient et recueilli, marchez lentement. Pensez également au respect pour le lieu qui doit être consacré comme un Temple. Remerciez les Grands Esprits qui viennent le visiter.

LE RÔLE DU SOLEIL DANS LA VIE SPIRITUELLE

Dès 1937, le Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov annonçait que le soleil allait jouer un rôle de plus en plus grand dans la vie des hommes. Cette prévision s’est déjà vérifiée pour l’art, la science, la technique et même les loisirs. Un seul domaine n’a pas encore été touché par cette évolution : celui de la vie spirituelle. Or c’est là, justement, dans la vie spirituelle, que le soleil apparaît dans sa véritable dimension.

leversoleilOMAGrece_Blago

 

«Le soleil, ce n’est pas seulement l’astre qui brille dans le monde physique, c’est aussi l’intelligence avec sa lumière, c’est l’amour, un élan vers tout ce qui est positif, constructif, et c’est aussi la vie, la vie spirituelle, la vie pure… Le soleil est un symbole de ces trois principes supérieurs que sont : la lumière, la chaleur, la vie.

Pour que croissent les semences que le Créateur a déposées dans notre âme, notre esprit, notre cœur, notre intellect, notre corps physique, nous devons nous approcher du soleil. Le jour où l’homme commencera à s’approcher du soleil spirituel, tous les germes déposés en lui pourront croître, s’épanouir et donner des fruits.»

Omraam Mikhaël Aïvanhov

LA RESPIRATION AU LEVER DU SOLEIL

La respiration est une forme de nutrition. Quand on respire, il faut retenir l’air longtemps jusqu’à ce que les poumons en aient assimilé complètement les substances nutritives.Par la respiration profonde vous pouvez guérir votre système nerveux et beaucoup de maladies. De la respiration profonde dépendent la pureté et la vitalité de l’organisme. Par la respiration, on peut aussi attirer des matériaux, des forces et des particules du monde supérieur, c’est-à-dire la lumière, la paix et tous les éléments vivifiants.

LES EXERCICES DE GYMNASTIQUE

Ils sont pratiqués immédiatement après le lever du soleil.

«Dans la Science initiatique, il existe une règle importante d’après laquelle chacune de nos activités, doit toucher les trois mondes : le monde physique, le monde du sentiment et le monde de la pensée. En faisant les exercices de gymnastique, il faut travailler dans les trois mondes afin de produire quelque chose de puissant non seulement pour soi-même, mais pour la Fraternité et pour le monde entier.»

 PresentationExtrait vidéo                     Chaque exercice est accompagné d’une formule que l’on prononce intérieurement ou très bas, afin de ne pas gêner les autres.


 

LES REPAS

blago_OMArepas

 

Le petit déjeuner se prend en collectivité environ une heure après le lever du soleil. L’été, il se prend à la terrasse, moment propice aux échanges matinaux. Habituellement, l’écoute de la conférence se fait au repas du midi. On y trouve les réponses aux questions tant particulières que générales, ainsi qu’une lumière, une chaleur et une force capables d’améliorer notre existence tant individuelle que collective. Le repas du soir se déroule comme celui du midi mais sans l’écoute d’une conférence. Ces deux repas se prennent dans le silence.

Le silence est l'expression de l'harmonie - Pensée du 28 Novembre 2003

Le silence est l'expression de la paix, de l'harmonie, de la perfection, il apporte les meilleures conditions pour l'activité psychique et spirituelle. Celui qui aime le silence et qui le comprend arrive peu à peu à le réaliser dans tout ce qu'il fait : quand il déplace les objets, quand il parle, quand il marche, quand il travaille, au lieu de faire du remue-ménage il devient plus attentif, plus délicat, plus souple. Tous ses actes, ses gestes, ses attitudes sont imprégnés de quelque chose qui semble venir d'un autre monde, d'un monde qui est poésie, musique, danse, inspiration.

Savoir faire silence, c'est respecter autrui - Pensée du 16 Mars 2003

Dans vos gestes, dans vos activités, dans toutes vos manifestations quotidiennes, apprenez à aimer et à cultiver le silence. Pourquoi les humains se laissent-ils aller à parler fort, à crier, à bousculer les objets, à faire claquer les portes? Ce sont là des comportements désagréables pour leur entourage, mais également nuisibles pour eux. Mais est-ce qu'ils s'en rendent compte? Non. Comme ils sont, ils se manifestent; ils se trouvent très bien comme ça, et les autres n'ont qu'à les supporter. Eh bien, voilà une forme d'égoïsme très préjudiciable pour l'évolution. Oui, attention, vous devez veiller à ne pas déranger les autres avec le bruit, c'est ainsi que vous développez de nombreuses qualités: la délicatesse, la sensibilité, l'harmonie, qui créent en vous les meilleures conditions pour entrer en contact avec les entités lumineuses du monde invisible.

Le silence favorise la création spirituelle - Pensée du 8 Janvier 2001

Dans la vie spirituelle le silence n'est jamais un but en soi, il a seulement pour fonction de donner des conditions favorables au travail de la pensée. Le silence par lui-même n'apporte pas grand-chose ; bien sûr, il apaise, il repose, mais c'est tout. Le véritable rôle du silence est de permettre l'essor de la pensée et de l'imagination. Donc, chaque fois qu'il vous est donné de goûter de véritables moments de silence, chez vous ou dans la nature, tâchez de créer par la pensée quelque chose de pur, de chaleureux, de lumineux, pour que l'atmosphère autour de vous vibre, et que tous ceux qui viendront ensuite vous visiter ou qui passeront par là reçoivent une impulsion vers le bien. À quoi cela sert-il d'être là, immobile ? On ne doit pas rester comme une pierre ! Même dans l'immobilité et le silence, il faut savoir être vivant et créateur.


LA PANEURYTHMIE

La Paneurythmie est une danse sacrée qui appelle l’âme vers la Lumière. Elle se pratique à partir du printemps et très tôt le matin (si possible après le lever du soleil). Le mot «paneurythmie» signifie : rythme cosmique suprême. Elle est la sublime harmonie universelle du mouvement. Son effet est immense et complet. Les mouvements effectués contribuent au développement physique de l’homme. De plus, ils sont le fruit d’une connaissance parfaite des forces latentes de l’organisme humain. En la dansant, chacun sent un éveil de son être spirituel. Il existe toujours un lien entre la musique et la pensée. La musique de la paneurythmie porte en elle quelque chose de nouveau. Elle correspond aux mouvements et aussi à l’idée qui y est incluse. Et ces idées sont celles qui apportent la nouvelle culture.

paneurythmie2

«Les mouvements des exercices de gymnastique et de la paneurythmie ne sont rien par eux-mêmes. Ils ne deviennent véritablement efficaces et bénéfiques qu’exécutés à la lumière de l’Enseignement qui nous donne des connaissances sur le monde invisible, les différents êtres qui habitent ce monde, les Lois qui le régissent, les forces qui y circulent, ainsi que sur la structure de l’être humain, la puissance de la foi et celle du Verbe. Vous pouvez faire la paneurythmie et les exercices aussi souvent que vous voulez pendant des années, si vous ne connaissez pas la signification de chaque mouvement et la nature des forces que vous projetez à travers eux dans l’univers, cela ne sert à rien.

Il ne suffit pas qu’une activité vous apporte la joie, la détente, le bien-être, il faut qu’elle devienne pour vous un moyen de transformation, de libération. Or, même la manière dont ils pratiquent la religion, l’art et la science, ne pousse pas les gens à se perfectionner. C’est donc là qu’il faut changer quelque chose, et c’est pourquoi, ici, dans la Fraternité Blanche Universelle, nous mettons à la première place le perfectionnement de l’individu. Ce perfectionnement n’est possible que si nous arrivons à changer la qualité de nos vibrations, à les rendre plus intenses, c’est-à-dire : plus spirituelles. Tout est dans l’intensité de la pensée, du sentiment et de la vie, voilà ce que nous révèle la Science initiatique. Ce n’est qu’à cette condition – une vie intense – que les exercices de gymnastique, la paneurythmie, les repas pris en silence, la prière, la méditation, la contemplation du lever du soleil sont efficaces.

Les humains cherchent leur satisfaction et leur bonheur de différentes façons et dans différents endroits : les uns chez eux, en famille, les autres dans les bars, les boîtes de nuit, les casinos, les salles de spectacles ou d’expositions, d’autres encore, plus rares, dans les églises et les temples. C’est très bien, mais ce n’est pas ainsi qu’ils se perfectionneront. Même dans les églises, ils ne se perfectionneront pas, même dans les Écoles initiatiques… Ils resteront les mêmes, injustes, méchants, cruels, faibles, angoissés, malades, parce qu’ils ne se sont jamais demandé ce qu’ils pouvaient faire pour se transformer et devenir des êtres divins : ils préfèrent ce qui est facile et agréable mais qui ne les transformera jamais.

Si vous aimez la lumière de cet Enseignement, si vous l’acceptez, si vous l’absorbez, la digérez, elle produira des miracles en vous. Mais pour cela, il faut que vous vous décidiez à faire des sacrifices, à vaincre certains défauts. Tant que vous ne le faites pas, vous comprendrez peut-être intellectuellement avec quelques cellules de votre cerveau, mais vous ne posséderez pas la compréhension véritable, cette compréhension qui envahit le corps entier jusqu’à la moindre cellule. Or, c’est quand vous avancerez dans la voie de cette compréhension que chaque exercice préconisé par l’Enseignement deviendra pour vous efficace et bénéfique.»


Page suivante