Historique de la FBU au CANADA

Les débuts de la Fraternité canadienne remontent à plus de trente-cinq ans lorsque quelques personnes souhaitent approfondir l’enseignement spirituel du Maître Omraam Mikhaël Aïvanhov.

C’est donc au milieu des années 1970 que divers rassemblements ont lieu dans la région de Sherbrooke et Montréal dans le but d’étudier ses livres et ses conférences. Après plusieurs recherches, réflexion et méditation, tous les participants à ces rencontres furent inspirés par la découverte d’un idéal profond, universel et l’éveil d’une nouvelle conscience collective et fraternelle. Cette aventure extraordinaire et la compréhension des grands principes et des lois universels, applicables dans la vie quotidienne, suscita en eux un grand enthousiasme. Dès lors un souhait ne les quitte plus : celui d’aller à la rencontre de ce Maître dont les écrits témoignent de la connaissance d’une haute philosophie initiatique et dont l’inspiration semble provenir tout droit du monde divin. Plusieurs d’entre eux se rendent dans le sud de la France au Domaine du Bonfin lieu sacré où l’enseignement du Maître est divulgué, depuis plus de 50 ans.

Ce séjour de quelques semaines au sein de la vie collective intensifiée par l’amour et la présence du Maître, élève les âmes au comble du ravissement. Cette rencontre est décisive et amène les aspirants à mettre en application au Canada et de façon très concrète, les principes et les méthodes préconisées lors des nombreuses conférences prononcées. L’élan est bien amorcé mais après quelques mois l’occasion se présente à nouveau de bénéficier de la présence de leur Maître. C’est donc en banlieue de Paris (Centre d’Izgrev et siège social de la Fraternité Blanche Universelle) qu’un second séjour s’effectue à la fin des années ’76 et début ’77. Aujourd’hui encore lorsque ce pèlerinage intérieur est évoqué, des souvenirs inoubliables demeurent très présents dans la mémoire. Le Maître transmet donc ses directives et c’est au terme de ce second voyage le 13 janvier 1977, qu’il désigne le responsable de la Fraternité canadienne qui à ce jour, en assume toujours la présidence.

Dans les années qui suivent les projets s’intensifient et une vie collective s’organise. Pour ce faire la mise en commun des efforts et la bonne volonté de tous aboutit, en 1978, à l’achat d’une propriété dans la région de Laval, à proximité de Montréal. Les premières réunions y voient le jour dès le début de l’année 1979. Au printemps de l’année 1981 on construit un immeuble à dix logements sur le domaine offrant ainsi des appartements à bon nombre de personnes.

10logm_MaitreDejeuner10logm_soussol
Simultanément et bien au-delà de toute attente, un événement exceptionnel se prépare : le Maître annonce sa venue au Canada. C’est l’apogée! Effectivement, pendant plus de 13 jours de pure joie tous ceux qui habitent le Domaine de Radost ont le privilège d’accueillir leur guide spirituel du 3 au 16 juin. Le Maître sensible à cet émoi, fait preuve d’une grande générosité lorsque dans une minuscule salle aménagée à cet effet, il prononce une conférence après chaque lever du soleil. Sa parole inspirée des plus hautes sphères, insuffle la vie provenant d’un autre monde et soulève les âmes pour les laisser en suspension dans une atmosphère quasi irréelle. Quels instants divins! Quel bonheur!

 

Le Maître à Laval en 1981

Lors de ce premier séjour en ces lieux Omraam Mikhaël Aïvanhov donne à ce domaine le nom de «Radost» symbolisant  «la Joie». Le Maître a vu juste puisque c’est dans une joie profonde que le Domaine Radost s’agrandit et prospère : construction, habitation, agriculture s’intensifient pour offrir une vie fraternelle, harmonieuse et très motivante. Par la suite la fréquence des déplacements pour rencontrer le Maître en France s’accentue et chacun en revient émerveillé et plus riche d’innombrables trésors.

Le 28 septembre 1981 au cours d’un séjour en France, le Maître nomme officiellement Roméo Paquin président de la Fraternité Blanche du Canada et de la maison d’édition Prosveta, dont la mission est de publier l’œuvre du Maître. Au retour, des démarches sont entreprises en ce sens et c’est le 8 janvier 1982, que la Fraternité Blanche Universelle est inscrite officiellement au registre des Corporations conformément à la Loi sur les corporations canadiennes, sous le nom de : "Fraternité Blanche Universelle du Canada."


Page suivante