Persévérance, condition du succès

Mon Dieu, Seigneur, j'aime Ta Sagesse, je crois en Ton Amour,

je m'appuie sur Ta Puissance.

"Nous aussi, si nous ne savons pas crier vers le Seigneur avec amour, nous resterons tels que nous sommes durant des années; venir ici chaque jour est une manière de crier. Chaque jour nous disons avec puissance, amour, persévérance: "Mon soleil, envoie ta lumière!"  Conf. inédite 17-04-1943

S’engager dans la vie spirituelle exige d’être d’abord très lucide sur soi-même.

"Il est presque inutile de s’engager dans la vie spirituelle si on n’a pas compris à quel point la nature inférieure de l’homme est coriace, rebelle, et combien le travail à entreprendre sur elle demande de vigilance, d’humilité, de persévérance. Beaucoup trop de personnes qui découvrent un enseignement spirituel croient qu’elles vont rapidement se transformer. Eh non, la maîtrise de la vie psychique est tellement plus difficile qu’elles ne l’imaginent ! Il existe bien dans chaque être humain cette capacité de renouvellement, de régénération, de divinisation, mais c’est un processus très lent, et ce que chacun peut réaliser dans cette existence dépend du travail déjà commencé dans les incarnations antérieures. Pour celui qui n’a pas conscience des difficultés qu’on rencontre inévitablement dans la vie spirituelle, il est impossible de progresser. Alors, il souffre et il fait aussi souffrir les autres. S’engager dans la vie spirituelle exige d’être d’abord très lucide sur soi-même."   P.Q. 05-04-2016

"Jamais, quoi qu’il arrive, un véritable spiritualiste n’interrompt le travail divin qu’il a entrepris. Même au milieu des pires épreuves, il se dit : « Voilà encore une bonne occasion de mobiliser et d’atteler toutes les forces hostiles au service de mon travail. » Tandis que la majorité des humains, même s’il ne leur arrive rien de mauvais, s’arrangent pour démolir par leur insouciance tout ce qu’ils ont pu gagner de bon. Alors voilà, on crée, on détruit, on crée, on détruit… et c’est pourquoi on n’obtient pas de résultats. Pour obtenir des résultats, il faut soutenir le travail spirituel qu’on a entrepris, c’est-à-dire tout mettre au service de ce travail : le bon, le mauvais, les joies, les peines, les espoirs, le découragement, oui, tout au service du travail. Voilà véritablement ce qui s’appelle construire, car chaque jour apporte des éléments nouveaux."                      P.Q. 03-01-21

"Il faut savoir ceci: quand on a un idéal, le talent viendra assurément. La forme se perfectionnera. A force de désirer, de penser, de contempler ce haut idéal et de fixer son attention sur lui, on en est si fortement imprégné et influencé que tout remue en soi. Tout se passe alors dans l'être comme dans le danseur qui commence à danser quand il entend de la musique, ou comme dans l'homme qui un jour devient voleur parce qu'il a tellement pensé à voler. L'idéal travaille en nous. Il faut donc avoir une compréhension très haute, des aspirations lumineuses. Alors l'assiduité, le travail, l'ardeur, la persévérance feront qu'on deviendra quelqu'un. La nature elle-même nous montrera comment atteindre ce résultat. Par contre, avoir du talent, mais stagner dans les régions inférieures et ne chercher des satisfactions qu'en bas, cela vous condamne à rester médiocre, et, en outre, à perdre peu à peu vos dons. L'inspiration créatrice vous manquant, vous vous dégoûterez de peindre ou d'écrire et vous oublierez même ce que vous saviez. De nombreux artistes doués et capables ont ainsi perdu leur don. Malgré tous les encouragements, ils ne pouvaient plus peindre ou composer. Pourquoi? Parce qu'ils ne s'étaient pas liés aux régions de l'art qu'ils exerçaient. C'est là tout le secret." Conf. inédite 17-04-1943

"Quand rien ne les oblige à faire des efforts, les humains ont tendance à se laisser aller. Il leur faut des difficultés, des épreuves, alors là ils se reprennent et mobilisent leurs énergies pour redresser la situation. Quand ils y sont parvenus, ils se relâchent et retombent dans la négligence, la paresse. Il n’est pas bon d’ajuster son comportement aux variations du monde extérieur. Quels que soient les événements, vous devez continuer à faire des efforts, car c’est eux qui vous maintiennent en vie et en santé. Les conditions s’améliorent, les difficultés s’aplanissent ?… Tant mieux, mais ce n’est pas une raison pour cesser de faire des efforts physiques, affectifs, intellectuels. Voilà la règle pour les véritables spiritualistes. La pratique spirituelle est fondée sur des méthodes très simples, mais dont l’application nécessite une grande persévérance. Pour acquérir la lumière, la paix, l’amour, la force, vous avez chaque jour de nouveaux efforts à faire : des pensées à nourrir, des paroles à prononcer, des gestes à exécuter. Alors, c’est la Mère nature elle-même qui vous dit : « Je reconnais ces pensées, ces paroles, ces gestes : ils vibrent en harmonie avec ce qui existe de plus beau et de plus lumineux en moi. Voici, je te donne mes bénédictions.»"   P.Q. 01-03-2014

 

"Quand vous priez pour recevoir les qualités de votre Père et de votre Mère célestes, même si vous pensez ensuite : " Rien à faire, on ne m'a pas écouté, je suis toujours le même, faible, égoïste... ", en réalité des êtres merveilleux sont déjà là en train de pénétrer en vous, pour vous apporter les qualités que vous désirez ; seulement vous ne les sentez pas et vous ne vous réjouissez pas de leur présence. Continuez à prier, à travailler, et un jour tout ce que vous avez souhaité se réalisera."  P.Q. 01-03-2001 (extrait)

Omraam Mikhaël Aïvanhov

 

 

 

 

 

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire